Résumé de la 11e journée de Superliga Argentina

3
222
11e journée de Superliga Argentina

Alors que River et Boca ont déjà la tête tournée vers la Superfinale en Copa Libertadores, Racing avait l’occasion de faire le trou. Voici ce qu’il s’est passé lors de cette 11e journée de Superliga.

Récapitulatif de la 11e journée de Superliga

Belgrano – Gimnasia 2-0

Belgrano a reçu Gimnasia lors de ce match d’ouverture de la 11e journée de Superliga et a remporté le match 2-0, résultat qui lui permet de s’éloigner de la zone rouge. Maximiliano Lugo et Jonás Aguirre ont été les buteurs de l’équipe de Diego Osella, qui remporte ainsi sa première rencontre à la tête de Belgrano. Lugo a ouvert le score à la 27e minute de jeu d’une belle frappe du gauche et Aguirre a complété le score en toute fin de rencontre d’une frappe croisée qui n’a laissée aucune chance au gardien, après avoir éliminé son défenseur direct.

Gimnasia, qui venait de battre Boca lors de la journée précédente n’a pas su maintenir le niveau que l’équipe avait montrée face au Xeneize. Avec ce résultat, Belgrano a remporté son deuxième match d la saison, le premier depuis que Diego Osella a pris les rênes.

Unión – Patronato 2-2

Unión a laissé s’échapper sa chance de s’approcher du leader Racing en ne parvenant pas à maintenir le résultat les deux fois où l’équipe a mené au score contre Patronato. Diego Zabala et Yeimar Gómez Andrade ont inscrit les buts de l’Unión  tandis que Facundo Barceló et Matías Garrido ont marqué pour léquipe du Paraná.

Dès le début de la rencontre, le Tatengue a monopolisé le ballon mais n’a pas eu la réussite qu’il a pu avoir lors des matchs précédents. C’est pourtant Patronato qui a eu la première opportunité, avec un tir de Sperduti qui est passé tout proche du but gardé par Nereo Fernández. La réponse de l’Unión n’a pas tardé tout d’abord avec une frappe qui a trouvé le montant de Fragapane, puis par Diego Zabala (40′) qui a ouvert le score au terme d’une belle action collective. Mais alors qu’on pensait que les deux équipes allaient rentrer au vestiaire sur ce score de 1-0, Facundo Barceló (45′) a égalisé pour Patronato, qui reste sur une victoire contre Rosario Central lors de la journée précédente.

En deuxième période, on prend les mêmes et on recommence. Unión a le contrôle du ballon mais ne concrétise pas. L’équipe a pensé avoir fait le plus dur lorsque sur un corner, Gómez Andrade (70′) a placé un coup de tête vainqueur, mais la joie a été de courte durée avec Garrido (79′) qui a égalisé portant le score à 2-2.

Aldosivi – Banfield 1-4

La dernière victoire de Banfield à l’extérieur datait du 9 mars 2018, soit presque huit mois. L’équipe s’est ainsi déplacée à Mar del Plata avec pour objectif de mettre fin à cette série noire, et elle y est parvenue de belle manière. En effet, l’équipe de Julio César Falcioni est bien rentré dans le match et a vite ouvert le score grâce à Darío Cvitanich (14′). Seulement cinq minutes plus tard, Jesús Dátolo doublait la mise et donnait ainsi plus de tranquilité au « Taladro ». Luciano Gómez (40′) viendra enfoncé le clou juste avant la pause. 3-0 à la mi-temps.

Ce large avantage au score a permis à Banfield de reprendre le match plus tranquillement, et a même marqué un quatrième but par l’intermédiaire de Enzo Kalinski (67′). Denis Stracqualursi (79′) inscrira le but d’honneur pour Aldosivi. Fin de série donc pour Banfield qui a gagné à l’extérieur après neuf rencontres sans y parvenir, et mauvaise série en cours au contraire pour Aldosivi qui enchaine sa troisième de suite.

Godoy Cruz – Atlético Tucumán 1-0

Godoy Cruz a accueilli l’Atlético Tucumán à Mendoza, a marqué sur un penalty transformé par el Morro García juste avant la mi-temps puis est parvenu à conserver ce score malgré l’expulsion de Abecasis en deuxième période. Godoy a fait une belle première mi-temps, s’est créé des occasions et a peu souffert, une prestation qui a été récompensée juste avant la pause lorsque l’arbitre a sanctionné une faute dans la surface que l’attaquant uruguayen s’est chargé de transformer.

La deuxième période a été plus compliquée après l’expulsion de Luciano Abecasis qui a donné de l’allant à l’équipe de Tucumán. La branche a plié mais n’a pas rompu, en effet la balle ne voulait pas rentrer et le coup franc de Barbona sur le poteau en est la parfaite représentation.

Estudiantes – River Plate 1-0

Estudiantes a battu River 1-0, pour ce qui était la dernière rencontre du Millonario avant la grande finale contre Boca en finale de Copa Libertadores. L’unique but de la partie a été marqué par Nacho Fernández (50′) contre son camp, qui a permis au Pincha d’enchaîner une troisième victoire d’affilée et ainsi de s’approcher des places qualificatives en Copa Sudamericana.

Le match a mal commencé pour le Millonario qui a rapidement perdu Nacho Scocco sur blessure, qui du coup pourrait perdre les rencontres face à Boca. Tous les esprits étaient et sont tournés vers cette finale de Libertadores face à son meilleur ennemi, et Estudiantes a su profiter de cela. River a laissé certains joueurs cadres au repos et Estudiantes a profité de la situation pour attaquer d’entrée de jeu et s’approcher du but gardé par Germán Lux. Les deux équipes se sépareront toutefois sur un score nul et vierge à la pause.

En deuxième mi-temps, les choses ont enfin bougé avec deux Fernández comme protagoniste : Gastón et Nacho. Le joueur du Pincha a tiré un coup franc, que le joueur de River a dévié, trompant ainsi son gardien. 1-0 pour Estudiantes. Malgré les changements effectués par Gallardo avec les entrées en jeu de Juanfer Quintero et Cristian Ferreira, le score ne bougera plus.

Boca Juniors – Tigre 4-1

Boca a affronté Tigre avec la tête tournée vers la finale historique de Copa Libertadores contre River, mais contrairement à ce qu’il s’était passé la semaine dernière avec la défaite contre Gimnasia parce qu’il pensait au match contre Palmeiras, cette fois-ci Boca a gagné le match 4-1.

Tout avait pourtant mal commencé avec el Matador qui a pris l’avantage grâce à un but de Fede González (11′), qui a réalisé un bel enchaînement entre les défenseurs du Xeneize. Mais Boca n’a pas paniqué et parviendra a égaliser assez rapidement. Une passe magnifique de Gago a trouvé Darío Benedetto dans la surface qui a été fauché par le gardien mais la balle est arrivée dans les pieds de Carlos Tevez (26′) qui a n’a plus eu qu’à la pousser au fond des filets. 1-1 à la mi-temps.

En deuxième période, le Xeneize a continué à contrôler la partie et a pris l’avantage grâce à Edwin Cardona (69′) qui a marqué d’une belle frappe à l’entrée de la surface. A peine quatre minutes plus tard, c’est Carlos Tevez qui viendra inscrire un doublé et faire le break pour les siens.Enfin, Julio Buffarini inscrire le dernier but de la rencontre, sur une magnifique frappe du gauche.

Argentinos Juniors – Independiente 0-2

Independiente a s’est déplacé sur la pelouse de l’Argentinos et les a enfoncé encore un peu plus au classement avec cette victoire 2-0 grâce à un doublé de l’inévitable Emmanuel Gigliotti.

L’équipe de Avellaneda a pris l’avantage dès la 17e minute grâce à une belle finition du meilleur buteur de Superliga qui a contrôlé la balle pivoté et trompé le gardien d’une belle frappe croisée. Independiente n’avait pourtant pas fait grand chose avant ce but, et ne fera pas grand chose après, mais son attaquant a été une nouvelle fois très efficace. En deuxième période, Argentinos a poussé, mais a manqué d’efficacité. Le jeune Verón a manqué l’immanquable alors qu’il était seul face au but vide, il a tiré au dessus. Pour ne rien arranger, Gigliotti (86′) va amplifier la marque sur une contre-attaque rondement menée.

Une défaite dure pour le Bicho, qui aurait mérité mieux mais a manqué de réalisme face au but. L’équipe pointe toujours à la dernière place du classement. Independiente grimpe quant à lui à la 10e place.

Rosario Central – Colón 1-1

Rosario Central a accueilli Colón dans un Gigante de Arroyito plein à craquer, par des hinchas désireux de fêter la victoire lors du clásico contre Newell’s en Copa Argentina. La fête aurait pu être encore plus belle si Colón n’était pas venu obtenir le point du match nul.

En effet, c’est Colón qui a ouvert le score grâce à un but de Javier Correa (30′) qui s’est battu juste au bout contre deux défenseurs et n’a rien lâché pour conserver le ballon et tromper le gardien. Rosario a ensuite eu plus occasions d’égaliser en trouvant plusieurs fois le montant, mais finira enfin par égaliser à la 63e minute, de la même façon qu’il avait ouvert le score contre Newell’s : centre de Gil sur la tête de Herrara. Au final, chaque équipe a eu sa mi-temps, du coup on peut dire que le match nul est plutôt logique.

San Lorenzo – Talleres 0-1

Talleres a remporté une victoire historique face à San Lorenzo ! En effet, avec ce score de 1-0 l’équipe a remporté son premier match en tant que visiteur au Nuevo Gasómetro. Gonzalo Maroni a inscrit le but victorieux en première période, qui a permis à la T de retrouver le chemin de la victoire après deux rencontres sans y parvenir. En première période, les deux équipes ne parvenaient pas à se départager dans le jeu, et le résultat nul aurait été logique s’il n’y avait pas eu le génie de Gonzalo Maroni. Une mauvaise passe en retrait est arrivée dans ses pieds, et il n’en demandait pas tant. L’attaquant a accéléré et déclenché une frappe du gauche qui a trouvé la lucarne des buts gardés par Nico Navarro. En deuxième période, Talleres a pris les commandes et a été plus proche de doubler la mise, que le Ciclón d’égaliser. Résultat final, 1-0 pour la T.

Racing Club – Newell’s Old Boys 1-0

Le Racing a accueilli Newell’s dans le Cilindro de Avellaneda avec pour objectif de conforter sa première place au classement et profiter du faux pas de l’Unión. Le match a été très serré mais la Academia a fini par s’imposer grâce à un but de la tête de Jonatan Cristaldo (45′). Mais tout n’a pas été positif pour l’équipe d’Eduardo Coudet qui a dû remplacer Matías Zaracho et Renzo Saravia dès la première mi-temps pour blessure. En deuxième période, Lucas Orban, Javier García et Cristaldo ont également ressenti des douleurs mais ont dû rester sur la pelouse vu que les trois changements avaient déjà été effectué. En effet, peu avant, Coudet avait réalisé son troisième changement en sortant Alexis Soto.

Avec ce résultat, Racing compte désormais 26 points et caracole seul en tête. Néanmoins, Defensa y Justicia compte deux matchs de retard et pourrait passer devant si jamais il les remporte tous.

San Martín (T) – San Martín (SJ) 2-0

Dernier match du dimanche pour le compte de la 11e journée de Superliga : le duel des deux San Martín, à Tucumán. Et on a assisté à une belle partie avec des occasions des deux côtés. El « Ciruja » aurait pu ouvrir le score en première période, lorsque l’arbitre a signalé le point de penalty pour une main de Federico Milo (la balle lui a en fait touché l’épaule). Claudio Bieler s’est chargé de le transformer mais Luis Ardente a réalisé un bel arrêt en repoussant son tir sur le poteau.

Mais l’équipe de Tucumán ne va rien lâcher et finira par trouver la faille sur coup franc. Tout d’abord c’est Tino Costa (67′) qui va inscrire un beau but sur un coup franc pourtant excentré. Puis Matías Garcia (87′) inscrira également un magnifique coup franc de loin.

Avec ce score de 2-0, San Martín de Tucumán poursuit sa belle série de 17 matchs sans perdre à domicile, avec huit victoires et neuf matchs nuls.

Defensa y Justicia – Vélez Sarsfield 3-2

On a assisté à un grand match entre Defensa et Vélez, qui s’est terminé sur une victoire de l’équipe locale 3-2. L’équipe de Sebastián Beccacece réalise un superbe début de saison et pourrait même passer en tête devant le Racing si elle gagne ses matchs en retard face à Estudiantes et River Plate. Nicolás Domínguez (csc) et Matías Rojas par deux fois, ont marqué les buts del Halcón, tandis que Thiago Almada a inscrit les deux buts buts del Fortín.

Vélez a mieux attaqué la partie et après deux occasions, Thiago Almada (32′) a finalement trouvé la faille à la troisième opportunité de son équipe en récupérant le ballon face à Lolo Miranda avant de tromper le gardien d’une frappe puissante. Mais l’équipe de Heinze n’a pas profité bien longtemps de cet avantage. A la 37e minute, Nico Domínguez va inscrire un but de la tête… contre son camps, puis juste avant la pause Matías Rojas (45′) va faire parler sa patte gauche en marquant un joli coup-franc.

En deuxième période, le rythme s’est maintenu avec Vélez qui a tout tenté pour revenir au score tandis que Defensa misait sur les contre-attaques en profitant de la vitesse de Nicolás Fernández, qui a fait mal à la défense adverse, notamment sur le but du 3-1. Sur ce but, le Paraguayen Rojas est parti de son camp en mettant un petit pont à son adversaire direct avant de lancer Domínguez, qui lui a ensuite rendu la balle, que Rojas (63′) piquera devant le gardien inscrivant ainsi le but du break. Vélez s’est lancé à l’attaque pour essayer de revenir dans le match, et le but du 2-3 est arrivé des pieds d’Almada (70′) qui a redonné de l’espoir à son équipe. Mais le score ne bougera plus. Résultat final 3-2.

Lanús – Huracán 0-1

Lanús a reçu Huracán pour ce match de fermeture de la 11e journée de Superliga au stade Néstor Díaz Pérez. Dans une partie disputée, le Globo a réussi à prendre l’avantage à la 49e minute sur une belle action de Norberto Briasco sur le côté droit dont le centre sera coupé par le malheureux défenseur Nicolás Thaller qui mettra la balle au fond de ses propres filets.

L’équipe de Luis Zubeldía aurait pu égaliser en fin de match avec l’entrée du jeune Pedro De La Vega, qui a seulement joué 14 minutes, temps suffisant pour être le meilleur joueur de son équipe. Avec ce résultat, Huracán reste sur 6 victoires sur les 7 derniers matchs, ce qui lui permet de pointer à la 3e place du classement derrière le Racing et Defensa y Justicia.

Tous les buts de cette 11e journée de Superliga

Les plus beaux arrêts des gardiens

A lire aussi :

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici