Résumé de la 9e journée de Superliga Argentina

3
38
9e journée de superliga argentina

Avec River Plate et Boca Juniors qui ont remanier leur effectif en vue des demi-finales de la Copa Libertadores, Racing avait l’occasion de creuser l’écart sur ses adversaires directs lors de cette 9e journée de Superliga Argentina.

Récapitulatif de la 9e journée de Superliga

Vélez Sarsfield – Gimnasia LP 1-0

Dans un match lors duquel Vélez a bénéficier de nombreuses opportunités, l’équipe de Gabriel Heinze ne l’a finalement remporté que par le plus petit des scores. L’unique but de la rencontre a été inscrit par l’Uruguayen Jhonathan Ramis (63′) qui faisait son retour suite à une blessure. Ce petit but aura ainsi été suffisant pour battre le Lobo, qui a ensuite terminé la rencontre à 10 après l’expulsion de Gonzalo Piovi. Avec cette victoire, Vélez reste invaincu à domicile cette saison.

Defensa y Justicia – Talleres 2-0

Defensa y Justicia poursuit son bon parcours en Superliga et ne lâche pas les premières positions. Pour cela, il a dû venir à bout de Talleres 2-0 au stade Florencio Varela grâce à des buts de Matías Rojas et Gastón Togni. Avec cette victoire, les hommes de Sebastián Beccacece poursuivent leur série d’invincibilité en championnat. Ce match s’annonçait pourtant difficile face à une équipe qui sortait d’une belle victoire lors du clásico cordobés. Mais un but sur coup franc de Matías Rojas (7′) puis une frappe croisée de Gastón Togni (18′) ont vite rendu le match plus tranquille.

Avec cette victoire, Defensa se place dans le peloton de tête, tout en sachant qu’il compte un match en retard contre Estudiantes (le match avait été interrompu à cause de la pluie alors que le score était de 1-1), pouvant ainsi s’approcher encore plus du leader Racing.

Colón – River Plate 1-0

Lors de cette visite à Santa Fe, River a perdu plus que trois points. Cette défaite a mis fin à une invincibilité de 32 matchs et pourrait être vu comme un signal d’alarme à quelques jours de la demi-finale de Copa Libertadores contre Grêmio. Lors de cette rencontre, Colón a eu les occasions les plus franches et a profité de sa seule opportunité en seconde période pour marquer le but victorieux, pendant le moment fort de l’équipe de Marcelo Gallardo.

Le seul but de la partie a été inscrit par l’Uruguayen Gonzalo Bueno (76′), qui avait déjà marqué contre Boca. Pour ce que l’équipe a fait en première période, on peut considérer que cette victoire est méritée. En effet, Germán Lux, le gardien de River pour cette rencontre lors de laquelle Gallardo a fait tourner son effectif en vue du match de Libertadores, avait été sauvé deux fois par ses montants.

Godoy Cruz – Aldosivi 2-0

La première mi-temps a été très équilibrée avec des occasions de partes et d’autres. L’ouverture du score viendra qu’à la 59e minute de jeu sur une très belle frappe du jeune Burgoa contre laquelle le gardien n’a rien pu faire. A partir de là, on n’a plus vu que El Tomba, qui a fini par doubler la mise par l’intermédiaire d’Ángel González (79′) sur une contre-attaque parfaitement orchestrée. Avec ce résultat, Godoy met fin à une série de trois défaites consécutives.

Lanús – Patronato 3-1

Duel de bas de classement entre Lanús et Patronato. L’équipe locale a frappé fort d’entrée de jeu, laissant entrevoir une partie difficile pour Patronato. Un bon centre de Nicolás Pasquini déposé sur la tête de Sebastián Ribas a permis à Lanús de mener au score dès la 13e minute de jeu. Cet avantage a permis aux grenats de se lâcher, et de montrer leur répertoire avec des passes rapides et du monde en attaque. Du côté de Patronato, quand rien ne va, rien ne va… Dès le début de la deuxième période, sur une tentative de dégagement, Lemos a inscrit un but contre son camp. Sur un joli retourné, Sperduti (59′) viendra réduire la marque, et donner de l’espoir au Patronato, mais malgré plusieurs occasions, gâchées par les attaquants, il n’y parviendra pas. Au contraire, c’est Lanús qui va enfoncer le clou par l’intermédiaire du Colombien Sinisterra (78′).

Boca Juniors – Rosario Central 0-0

En vue de la demi-finale de Libertadores contre Palmeiras, Guillermo Barros Schelotto a opté pour faire jouer bon nombre d’habituels remplaçants pour cette rencontre face à Rosario Central. Le score nul et vierge pourrait laisser penser qu’il ne s’est rien passé dans ce match, alors que pas du tout. Le score aurait facilement pu être de 2-2 ou plus tant les attaquants ont gâchés devant le but. Lors de la dernière action de la rencontre, juste après avoir failli encaisser un but à plusieurs reprises, Pablo Pérez aurait pu inscrire le but victorieux mais il l’a manqué de façon inexplicable. Une action qui reflète la partie.

Newell’s Old Boys – Tigre 2-0

Lors de cette dernière rencontre de samedi de cette 9e journée de Superliga Argentina, Newell’s recevait Tigre dans son stade Marcelo Bielsa. Ce match entre équipes de bas de tableau a été remporté par l’équipe locale qui s’est montrée plus efficace. Fabricio Fontanini (24′) a ouvert le score de la tête en première période et Héctor Fértoli (67′) a doublé la marque sur une belle contre-attaque, permettant ainsi à la « Lepra » de remporter sa deuxième victoire de la saison.

Estudiantes – Atlético Tucumán 1-1

Rien ne va en ce moment à Estudiantes, et même quand on pensait que le club allait mettre un terme à cette mauvaise série de sept matchs sans victoire, l’Atlético Tucumán a égalisé sur la toute dernière action du match. Ce but, inscrit de la tête par Rodrigo Aliendro (89′) permet au Decano de repartir avec un point important au vu de la physionomie du match.

Estudiantes a été plus dangereux en première période, avec notamment une frappe lourde sur le poteau de Tití Rodríguez. Cela n’avait donc surpris personne lorsque Nahuel Estévez (52′) a ouvert le score suite à un bon centre d’Iván Erquiaga. Mais le buteur se fera expulser quelques minutes plus tard, laissant son équipe à 10 contre 11, qui a ensuite reculer, ce qui a fait les affaires de Tucumán, qui finira donc par égaliser.

Argentinos Juniors – Unión 0-1

Dans la continuité de cette 9e journée de Superliga, Argentinos cherchait à mettre un terme à sa série de mauvais résultats en accueillant Unión au stade Diego Armando Maradona. Mais l’équipe n’a pas su montrer un meilleur visage, a mal jouer, et a perdu contre le « Tatengue ». L’unique but de la rencontre a été l’oeuvre de Santiago Zurbriggen (7′) en début de rencontre. Avec ce résultat, Argentinos Juniors pointe à la 23e place, tandis que Unión est 2e, à deux points du Racing.

Independiente – Huracán 3-1

Independiente recevait un adversaire compliqué au stade Libertadores de América et il a su en venir à bout. En première période El Rojo s’est créé huit occasions de but, mais en a concretisé qu’une seule, dès le début de match par l’intermédiaire d’Emmanuel Gigliotti (2′). La deuxième période a été plus équilibrée, mais l’équipe d’Ariel Holan a réussi à faire le break grâce à un but de Martín Benítez (61′). A sept minutes de la fin du match, Diego Mendoza a réduit l’écart et laissait entrevoir une fin de rencontre à suspens. Mais dans le temps additionnel, c’est finalement le « Puma » Gigliotti qui viendra confirmer la victoire logique del Rojo. Fin de série pour Huracán qui restait sur quatre victoires consécutives.

San Martin (T) – Racing Club 2-1

Dans ce dernier match disputé dimanche, San Martín de Tucumán a accueilli le leader Racing à la Ciudadela dans une ambiance de feu.

Dans ce match qui a commencé avec 25 minutes de retard, on a vu de tout ! Dès la 16e minute, le gardien du « Ciruja », Ignacio Arce s’est fait expulser pour avoir toucher le ballon de la main en dehors de la surface, laissant San Martin finir le match à 10. Quelques minutes plus tard, Renzo Saravia s’est écroulé pour avoir reçu un rouleau de papier sur la tête. L’expulsion d’Arce a au final été un mal pour un bien, car le gardien qui a pris sa place, Jorge Carranza a été la figure du match. Il n’a rien pu faire face au coup de tête d’Augusto Solari (49′), mais il nous a gratifié de jolis arrêts tout le reste du match. Ce but a eu le don de réveiller les joueurs de San Martín de Tucumán, notamment Claudio Bieler (72′ et 79′), qui a inscrit un doublé et permis à son équipe de repartir avec les trois points.

Alors qu’il avait l’occasion de creuser l’écart face à ses principaux rivaux que sont Boca Juniors et River Plate, le Racing a perdu et n’est plus invincible en championnat.

Belgrano – Banfield 1-1

Lors d’une fin de match polémique, Banfield a égalisé dans le temps additionnel contre Belgrano. L’équipe de Córdoba menait au score et pensait repartir avec les trois points, mais sur un coup franc joué rapidement par Cvitanich, Carranza finira par égaliser. Auparavant, Belgrano avait ouvert le score juste avant la mi-temps, sur une contre-attaque orchestrée par Maximiliano Lugo, qui a servi Matías Suárez dont le centre précis trouve Jonas Aguirre (45′) qui l’a poussé au fond des filets.  Avant cela, le match était plutôt équilibré avec des occasions de partes et d’autres, mais Belgrano a su se montrer efficace lors de cette dernière action.

En deuxième période, Banfield a gagné quelques mètres sur le terrain, laissant des espaces dont n’ont pas su profiter les joueurs de Belgrano. Puis, alors que le match touchait à sa fin, dans une action confuse lors de laquelle le gardien discutait avec l’attaquant adverse, avec le ballon dans les mains, l’arbitre a sifflé coup franc, pour gain de temps. Darío Cvitanich a alors pris le ballon des mains du gardien, et joué rapidement le coup franc vers Julián Carranza (90′), qui n’a alors juste eu à la mettre au fond du but vide.

San Lorenzo – San Martin (SJ) 2-1

Lors de cette dernière rencontre de la 9e journée de Superliga, San Lorenzo a gagné 2-1 face à San Martin de San Juan. C’est pourtant l’équipe visiteur qui a ouvert le score dès la septième minute de jeu par l’intermédiaire de Gustavo Villarruel, servi sur un plateau par Claudio Mosca, sur une belle contre-attaque. Mais le « Ciclón » n’a pas tardé à réagir et une minute après Elías Pereyra a centré vers Nicolás Reniero qui a remisé la balle vers Nicolás Blandi, qui a égalisé.

En deuxième période, l’entraîneur Claudio Biaggio a lancé Fernando Belluschi et le Colombien Daniel Hernández. Coaching gagnant car c’est justement ce dernier qui va donner le but de la victoire, d’une superbe reprise de volée à la 85e minute de jeu.

Tous les buts de cette 9e journée de Superliga

Les plus beaux arrêts des gardiens

A lire aussi :

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici