Résumé de la 20e journée de Superliga Argentina

2
155
Lisandro Lopez

La lutte fait rage en tête du classement. Lors de cette 20e journée de Superliga, Racing disputait le derby de Avellaneda contre Independiente, tandis que l’autre leader, Defensa y Justicia accueillait Boca Juniors. Voyons ce qu’il s’est passé.

Récapitulatif de la 20e journée de Superliga

Tigre – Patronato 2-1

Tigre était au plus mal, mais depuis l’arrivée de Néstor Gorosito, le club a retrouvé l’espoir de se maintenir en Primera. En effet, Tigre a remporté ses deux rencontres depuis que Pipo est sur le banc et n’est plus qu’à 5 points de San Martín, la première équipe en dehors de la « zona de los promedios ».

L’équipe de Victoria a gagné 2-1 contre Patronato en ouverture de la 20e journée de Superliga et espère maintenant que l’équipe de San Juan ne prenne pas de points lors de sa visite à Newell’s.

El Patron a ouvert le score par l’intermédiaire de Germán Berterame (26′) suite à une belle action collective. Mais l’équipe locale a vite réagi et a égalisé grâce à un but de Federico González (35′). En deuxième période, alors que la pluie doublait d’intensité, Tigre a inscrit le but qui lui a donné la victoire. Sur un coup franc excentré, Walter Montillo (56′) a centré/tiré en direction du but, et le Sebastián Bértoli n’a pas réussi à garder le ballon dans les mains. Une incroyable erreur du gardien !

Lanús – Rosario Central 2-0

Lanús avait réalisé une belle série de résultats depuis le retour de Luis Zubeldía en tant qu’entraineur, malgré la défaite contre Boca lors de la journée antérieure, et voulait vite retrouver la victoire afin de ne pas s’éloigner de la zone qualificative pour les compétitions continentales. Et le « Granate » y est parvenu en s’imposant contre Rosario Central sur le score de 2-0.

Les buts de la rencontres ont été inscrits par Tomás Belmonte (17′) et José Sand (90+1). Un but lors de chaque mi-temps.

Colón  – Banfield 0-1

Finalement, Hernán Crespo a remporté son premier match sur le banc de Banfield. « El Taladro » s’est imposé à Santa Fe sur le score de 1-0 contre Colón. L’unique but de la rencontre a été inscrit par Juan Pablo Álvarez (16′) lors d’une action qui a démarré sur une prétendue faute sur Morelo que l’arbitre n’a pas sifflé.

Un bon coup réalisé par Banfield qui a réussi à s’imposer face à Colón, qui n’avait plus perdu à domicile depuis la 8e journée.

Godoy Cruz – Vélez Sarsfield 0-2

Après trois matchs sans prendre les trois points, Vélez a enfin retrouvé le chemin de la victoire en s’imposant 2-0 contre Godoy Cruz. Ce bon résultat permet à l’équipe de Gabriel Heinze de se positionner dans la zone qualificative pour une compétition sud-américaine, à seulement deux points de Boca et de l’Atlético Tucumán, les dernières équipes qui actuellement prennent une place pour la Libertadores.

Leandro Fernández (25′), sur penalty et Lucas Robertone (64′), sur un magnifique coup franc, ont inscrits le buts du « Fortin ». A noter que, le « Tomba » a fini le match à 10 suite à l’expulsion de Nahuel Arena en première période.

Huracán  – Unión 1-3

Unión s’est imposé 3-1 contre Huracán, ce qui lui permet de rêver d’une qualification pour la prochaine édition de la Copa Sudamericana. Les buts du Tatengue ont été l’oeuvre de Franco Fragapane (27′), Mauro Pittón (29′) et Franco Troyansky (85′), tandis que Lucas Barrios (82′) avait réduit le score pour « el Globo ». Cette défaite met un terme à une série de 15 matchs d’invincibilité à domicile pour Huracán.

Lors d’une première période de haute intensité, la différence entre les deux équipes s’est joué sur l’efficacité. Unión s’est créé des occasions et les a transformés en but, tandis que le Globo a bénéficié de nombreuses opportunités mais n’a pas réussi à battre Nereo Fernández, qui a réalisé un très bon match. En trois minutes, le Tatengue a mis deux buts, tout d’abord par l’intermédiaire de Franco Fragapane, puis grâce à Mauro Pittón.

Malgré cela, Huracán n’a rien lâché et a continué à se créé des occasions, mais n’a pas trouvé l’efficacité nécessaire pour espérer égaliser. L’équipe a réduit le score en fin de rencontre avec un but de Lucas Barrios de la tête, mais Troyansky a vite mis fin aux espoirs d’égalisation en profitant d’une grossière erreur entre Mancinelli et Silva pour décréter le 3-1 final.

Belgrano – San Lorenzo 0-0

Belgrano et San Lorenzo ne parviennent toujours pas à gagner. « El Pirata » a enchaîné son cinquième match nul consécutif, tandis que San Lorenzo ne gagne plus depuis 11 rencontres (9 depuis l’arrivéé d’Almirón. Cette fois, le match s’est terminé sur un score nul et vierge au terme d’une rencontre lors de laquelle il ne s’est pas passé grand chose.

La première mi-temps était ennuyeuse et les actions ont commencé à apparaitre en deuxième mi-temps. San Lorenzo a eu les actions les plus claires par l’intermédiaire de Nicolás Reniero et de Gonzalo Castellani qui a touché la barre site à un coup de tête. Puis c’est Belgrano, qui a mis le « Ciclón » en danger, mais en vain, le score ne bougera pas.

Independiente – Racing 1-3

Racing a fait un très court déplacement pour affronter Independiente pour une nouvelle édition du clásico de Avellaneda avec un objectif clair : gagner pour consolider sa place de leader. Et l’objectif a été atteint. La Academia n’a pas brillé, mais a été efficace, ce qui lui a permis de vaincre son grand rival sur le score de 3-1 avec des buts de Guillermo Burdisso (5′ contre son camp), Licha López (54′ sur penalty) et Matías Zaracho(90+4) en toute fin de rencontre. Fernando Gaibor (45+3) avait temporairement égalisé.

Alors que ce match pouvait être un tournant de ce championnat, avec Defensa y Justicia qui pouvait passer devant en cas de faux pas du Racing, la Academia a passer ce test avec ce succès, et a fait un pas en avant vers le titre, mettant désormais la pression sur Defensa, qui n’a plus droit à l’erreur.

River Plate – San Martín (T) 2-1

River a vaincu San Martín de Tucumán 2 buts à 1 et est toujours dans la course pour décrocher une place pour la prochaine édition de la Copa Libertadores. Les buts du Millonario ont été inscrits par Juan Fernando Quintero (32′) et Matías Suárez (84′), tandis que Ramiro Costa (89′) a réduit le score pour l’équipe de Tucumán. La blessure de Milton Casco a été le point noir de la soirée pour Marcelo Gallardo.

Cette rencontre a été difficile pour River, qui a pris l’avantage à la 32e minute de jeu grãce au génie de Juanfer Quintero, mais qui n’a jamais pu vraiment prendre l’ascendant sur son adversaire. Mais en plus des complications de l’adversaire, les trois changements effectués par Gallardo ont été contraints, avec Milton Casco qui s’est fracturé la clavicule, tandis qu’Ignacio Fernández et Quintero ont dû quitter la pelouse pour des blessures musculaires.

En deuxième période, le « Millo » aurait pu amplifier la marque mais a buté sur un très bon Jorge Carranza. Il faudra attendre la 84e minute pour que Matías Suárez donne enfin de la tranquilité aux siens en inscrivant le but du 2-0. Juste avant le coup de sifflet final, Ramiro Costa a réduit la marque, mais en vain.

Estudiantes – Talleres 0-1

Talleres enfonce encore un peu plus Estudiantes, qui n’arrive pas à sortir de ce cycle infernal. L’unique but de la rencontre a été inscrit par le jeune Vénézuélien Samuel Sosa (65′), d’une superbe frappe en demi volée qui a trouvée la lucarne.

Avec la tête tournée vers le choc face à Palestino pour le compte de la Copa Libertadores, les remplaçants de Talleres ont fait le boulot à la Plata. Ils ont battu le « Pincha » 1-0, qui ne parvient pas à sortir la tête de l’eau en Superliga, et continue de grimper au classement avec l’objectif de se qualifier pour une coupe internationale en 2020.

Du côté d’Estudiantes, l’avenir de Benítez à la tête de l’équipe ne tient qu’à un fil, et la prochaine journée face à Racing pourrait être décisive, d’autant que lors de la journée suivante, il y aura le clásico platense contre Gimnasia.

Atlético Tucumán – Argentinos Juniors 0-0

L’Atlético Tucumán avait besoin de trois points pour consolider sa place dans la zone qualificative pour la Copa Libertadores, mais n’a pas réussi à faire mieux qu’un match nul 0-0 contre Argentinos, dernier au classement.

En première période, les deux équipes ont eu des possibilités de marquer, mais le gardien Lucas Chaves et le poteau n’ont pas permis au Decano d’ouvrir le score. En deuxième mi-temps, le Bicho a tenté de partir à l’assaut des trois points pour quitter le fond du classement, mais l’arbitre ne lui a pas accordé un penalty pour une faute sur Gabriel Hauche en fin de match.

Defensa y Justicia – Boca Juniors 0-1

Boca s’est imposé 1-0 face à Defensa y Justicia grâce à un but de Carlos Tevez (50′) et a mis un coup de frein au super parcours du « Halcón » en Superliga. Boca n’a pas bien joué mais a fait preuve d’une efficacité remarquable, ce qui lui a permis de prendre trois points importants pour se qualifier pour la Copa Libertadores 2020. Ce résultat a également bien arrangé le Racing, qui se retrouve désormais seul en tête.

Defensa a mieux joué lors des 90 minutes, a eu la possession du ballon, et s’est créé de nombreuses occasions, mais c’était un jour sans pour les hommes de Sebastián Beccacece, qui laissent ainsi filer la première place au profit du Racing.

Aldosivi – Gimnasia 0-0

Aldosivi et Gimnasia se sont quittés sur un score nul et vierge malgré des occasions de but des deux côtés. Le partage de points n’arrange personne, avec le « Tiburón » qui avait l’opportunité de s’approcher des places qualificatives pour la Copa Sudamericana, tandis que le « Lobo » cherchait à sortir du fond de la tabla de los promedios.

Sans Pedro Troglio sur le banc, Hernán Darío Ortíz a fait l’intérimaire en tant qu’entraîneur, le Lobo a laissé une meilleure image que lors de ses sorties précédentes. L’équipe a eu la meilleure chance d’ouvrir le score, mais le Vénézuélien Hurtado a manqué d’efficacité et a permis un arrêt de Pocrnjic.

Newell’s Old Boys – San Martín (SJ) 3-0

Newell’s a battu San Martín de San Juan sur le score de 3-0 grâce à trois penaltys transformés par ses joueurs historiques : Mauro Formica (45′), Maxi Rodríguez (75′) et Víctor Figueroa (90+6). La Lepra a réalisé un bon match au stade Marcelo Bielsa, et a compté sur un très bon Alan Aguerre pour remporter sa première victoire de l’année.

Lors de cette rencontre, Newell’s a su profiter des erreurs du Santo, mais également des doutes de l’arbitre Pablo Echavarría, auprès de qui les joueurs de San Martín (SJ) ont réclamé au sujet des penaltys sifflés. En effet, la dernière faute signalée semblait être en dehors de la surface.

Avec une composition offensive, un bon jeu collectif, et la sécurité défensive d’Aguerre, la Lepra a remporté sa première victoire en 2019 et ainsi mis fin à une série de quatre matchs nuls consécutifs cette année.

Tous les buts de cette 20e journée de Superliga

Les plus beaux arrêts des gardiens

A lire aussi :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici