Jorge Campos, le gardien buteur aux tenues folkloriques

0
103
Jorge Campos

Certains joueurs marquent le football de leur empreinte car ils sont incomparables. C’est le cas de Jorge Campos et de son style unique. El Brody était plus qu’un gardien de but, il a marqué toute une génération en apportant de la joie sur les terrains, que ce soit dans les buts ou en attaque.

Voir un gardien d’1,68 m voler dans les buts est quelque peu inhabituel. Mais mettre les gants de côté pour jouer en attaque lors de certains matchs, il n’y avait que lui pour le faire. Il a compensé son manque de stature par une grande agilité, qui lui a servi aussi bien dans les buts, que lors de ses aventures en attaque. Et si cela n’était pas suffisant, les maillots larges et colorés qu’il dessinait lui-même ont servi de marque déposée du numéro 1 (qui portait aussi parfois les numéros 9 ou 10). Tout cela a fait de Campos une idole de la sélection mexicaine.

Biographie de Jorge Campos

Jorge Campos en action dans les buts

Jorge Campos est né le 15 octobre 1966 à Acapulco, ville où il a grandi. Après avoir débuté avec son frère dans l’équipe de son père, son talent est arrivé aux oreilles des recruteurs des Pumas de la UNAM.

Contre la volonté de son père, El Brody s’est alors rendu à Mexico pour faire un test dans l’équipe universitaire et a signé un contrat avec le club. Cependant, tous les 15 jours, il se rendait à Acapulco pour rendre visite à sa famille. Campos a d’ailleurs déclaré que sa famille lui manquait tellement qu’il avait envisagé d’arrêter le football.

Ceux qui le connaissaient à cette époque se souviennent qu’il était un homme humble et innocent, au point qu’ils l’accompagnaient partout pour le protéger des dangers de la grande ville.

Un esprit rebelle

Jorge Campos a commencé sa carrière multi-fonctions dès son enfance. Fils cadet d’une famille de footballeurs, son père l’obligeait à jouer dans les buts pour pas qu’il se fasse mal. Mais le petit Jorge se lançait à l’attaque dès qu’il en avait l’occasion.

Supporter d’Interjap, il a débuté sa carrière footballistique en 1982 dans les équipes jeunes du club, au poste de milieu de terrain, mais en cours de saison, il a commencé à occuper le poste de gardien de but et alternait entre les deux positions.

Il a ensuite rejoint les Delfines de Acapulco, où il s’est fait remarquer lors d’un match amical contre Pumas. C’était en 1983, et contre la volonté de son père, le jeune gardien s’est rendu à la capitale pour effectuer un test avec les félins. Il a été recalé. L’année suivante, il a tenté sa chance au Cruz Azul, où il s’est également fait recaler, à cause de sa petite taille. Mais Campos n’a pas abandonné et El Brody a finalement rejoint l’équipe B de Pumas en 1985, à l’âge de 18 ans.

Un gardien de but en attaque

Jorge Campos, évoluant aussi bien dans les buts qu'en attaque

Le gardien a gravi les échelons jusqu’à gagner la confiance des entraîneurs et faire ses débuts avec l’équipe professionnelle, en décembre 1988. Jorge Campos, alors sur le banc, avait dû remplacer le gardien titulaire indiscutable, Adolfo Ríos, qui s’était blessé durant la rencontre face à Santos Laguna. Il a bénéficié de quelques autres opportunités durant la saison, mais il était clairement le numéro deux derrière Ríos. Il a alors convaincu son entraîneur, Miguel Mejía Barón, de lui laisser une chance de jouer… en attaque ! Vous en connaissez beaucoup des coachs qui feraient jouer un gardien de but en attaque ? Eh bien, celui de Pumas UNAM l’a fait. En août 1989, lors d’un match de Concachampions, Campos a eu sa chance et en a profité en inscrivant un but. Il a ensuite brillé et fini meilleur buteur de l’équipe cette saison-là, avec 14 buts inscrits en Championnat du Mexique, et 7 en Copa CONCACAF.

La saison suivante, en 1990-1991, Adolfo Ríos a quitté les Pumas pour rejoindre Veracruz, ce qui a laissé la voie libre à Campos pour occuper les buts. Néanmoins, il n’a pas mis de côté le fait de jouer en attaque de temps en temps, d’ailleurs, il ne l’a jamais fait tout au long de sa carrière.

Ses débuts avec El Tri

Dès sa première saison dans les cages de Pumas, Jorge Campos a remporté le championnat national, et il a été élu meilleur joueur à son poste. Les bonnes performances de Campos lui ont permis d’avoir une opportunité en sélection du Mexique. Le 20 novembre 1991, il a débuté lors d’un match amical face à l’Uruguay, qui s’est terminé sur un score nul de 1-1. À partir de cette rencontre, le gardien d’1,68m est devenu le titulaire indiscutable de El Tri, une icône mondiale, non seulement pour ses bizarreries, mais aussi pour ses bonnes performances.

Campos a disputé trois Coupes du monde, dont deux en tant que titulaire en 1994 et 1998. Il a remporté deux fois la Gold Cup et une fois la Coupe des Confédérations. Il a également été finaliste de la Copa America. Dans ce même laps de temps, il a confirmé son statut d’idole à Pumas, avec qui il a été élu meilleur gardien du Championnat du Mexique cinq saisons consécutives (entre 1990 et 1995).

Un but anthologique

En 1995, Jorge Campos a quitté Pumas pour la première fois, pour tenter sa chance à Atlante, où on se souvient de lui surtout pour son superbe but qu’il a inscrit. Puis il est devenu globe-trotter avec des passages dans plusieurs clubs, tout en restant intouchable en sélection. Il est passé par les Los Angeles Galaxy, Chicago Fire, Cruz Azul, Tigres et Puebla, en plus de trois passages par Pumas. Il a aussi bien joué en attaque que dans les buts, et fait parler de lui jusqu’à ce qu’il raccroche les gants et les crampons en 2003-2004.

Jorge Campos et ses maillots colorés

Au-delà de son talent, on souvient tous du style de Campos. En effet, il a été le premier gardien de but à s’impliquer dans la conception de ses uniformes, réputés pour leur couleur et leur exubérance. Il rentrait sur le terrain avec des maillots et des shorts avec des rayures irrégulières, des formes géométriques aléatoires et surtout des couleurs, des couleurs et encore des couleurs. Des couleurs flashy, peu communes, même pour un match de football.

Jorge Campos et ses maillots colorés

Jorge Campos a lui-même a déclaré que l’idée de ses uniformes lui est venue lorsqu’il s’est rendu compte que le gardien de but pouvait facilement avoir la liberté de s’habiller comme il le souhaite, avec des équipements totalement décalés. Quand il était jeune, il dessinait déjà des modèles et il a continué lorsqu’il est devenu pro et tout au long de sa carrière. Ses uniformes qui ont marqué l’histoire du football étaient ainsi dessinés et créés par Campos lui-même.

Célébration de Jorge Campos

Comme pour d’autres innovations artistiques, les créations de Campos n’ont pas été interdites lorsque le gardien de but a commencé à être connu. Au contraire, elles ont été encouragées. Alors qu’il était au top de sa carrière en tant que gardien de la sélection du Mexique (et en MLS), Campos a signé un contrat avec Nike et a vu la marque américaine encourager sa créativité.

Jorge Campos lors de la Coupe du Monde 1994 aux Etats-Unis

Campos a disputé trois Coupes du monde en 1994, 1998 et 2002. C’est lors de la première qu’il a maximisé son style exotique. Il a joué avec des équipements originaux lors des quatre rencontres de sa sélection. Lors du match décisif contre la Bulgarie, que son équipe a perdu, il portait un modèle vert citron, rose vif, et jaune fluorescent.

En 1998, il a innové en jouant avec un maillot identique à celui des joueurs de champ, en inversant simplement le modèle : quand les 10 joueurs devant lui portaient du vert, il portait du blanc et vice-versa. En 2002, alors qu’il était en fin de carrière et le troisième gardien dans la hiérarchie, il a choisi de la jouer sobre et se conformer au maillot traditionnel.

Le style de Campos a laissé des partisans. L’Uruguayen Pablo Aurrecochea est rentré sur la pelouse avec des maillots imprimés Batman, Bob l’éponge, Krusty le Clown entre autres curiosités. Le Français Jérémie Janot, a lui porté un maillot Spider-Man à plus d’une occasion.

Au-delà de cela, il reste dans la mémoire de ceux qui l’ont vu jouer. Un symbole d’amusement qui a tant marqué les années 1990 et qui, malgré son côté « produit marketing », avait aussi du talent. Son style de jeu a même influencé un changement dans les règles du jeu par la FIFA, pour permettre aux gardiens de faire plus de trois pas dans la surface avec le ballon en main. Le Mexicain a marqué les esprits. Que ce soit en tant que gardien de but ou en tant qu’attaquant.

Les plus beaux buts de Jorge Campos

Ses plus beaux arrêts

A lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici