Juventud Antoniana – Central Norte : le clásico salteño

0
95
clásico salteño

Le Clásico Salteño est une rencontre disputée entre Central Norte et Juventud Antoniana, les deux clubs les plus importants de la ville de Salta, dans le Nord de l’Argentine. La première rencontre officielle date de 1933, avec les deux équipes qui se sont séparées sur un match nul 2-2. Les deux équipes ne disputent pas de matches officiels depuis 2013, depuis qu’elles n’évoluent plus dans la même division. Les seuls matches disputés sont donc amicaux.

Au long de l’histoire, des dizaines de matches ont été réalisés dans différentes compétitions, telles que : Liga Salteña de Fútbol, tournois nationaux AFA (torneos de ascenso et Copa Argentina) et matches amicaux.

L’histoire du classique entre Juventud Antoniana et Central Norte

Lors de tournois organisés par la AFA (Tournoi Régional, National 1ºA et tournois de ascenso), les deux équipes se sont affrontées à 29 reprises avec 10 victoires pour Central Norte, 8 pour Juventud Antoniana et 11 matchs nuls. Juventud a inscrit 22 buts (dont 1 accordé au tribunal pénal de l’AFA), tandis que Central en a marqué 28.

La dernière fois qu’ils se sont affrontés pour le Torneo Argentino A, c’était le 3 mai 2014 au Stade Padre Ernesto Martearena lors d’un match qui définissait qui allait descendre. Le match s’est terminé sur le score de 0-0 au terme des 120 minutes, la décision s’est donc jouée aux tirs au but. Juventud s’est alors imposé 5-3.

Lors des tournois organisés par la Ligue de football de Salta, ils se sont affrontés 152 fois, avec 63 victoires pour Central Norte, 61 pour Juventud Antoniana et 28 nuls.

La dernière fois qu’ils ont joué pour le Torneo Anual, c’était le 24 septembre 2013 au stade de la Liga Salteña de Fútbol avec une victoire sans appel de 3-0 pour le Cuervo.

En Copa Argentina, ils se sont affrontés qu’une seule fois, le 6 novembre 2013 au stade Padre Ernesto Martearena, avec une victoire 1-0 du Santo.

La finale du Torneo del Interior 1986

En 1986, l’AFA a décidé de modifier la structure des championnats argentins en créant une nouvelle catégorie de deuxième division, la Primera B Nacional. Lors de ce tournoi, les clubs appartenant aux ligues régionales, qui jusque-là ne participaient qu’en tant qu’équipes invitées au championnat national, ont été intégrés au système de montée et de descente.

La Liga Salteña, a alors organisé une compétition avec 10 équipes, pour que le champion représente Salta dans le tout nouveau championnat.

Les équipes qui ont participé : Atlético Salta, Central Norte, Juventud Antoniana, Libertad, San Antonio, Gimnasia y Tiro, Mitre, San Martín, Pellegrini et Atlético Calchaquí.

Après avoir disputé les 18 matchs, le Cuervo et le Santo ont fini en tête à égalité, avec 31 points grâce à leurs 15 victoires, 1 match nul et 2 défaites. Une finale a donc eu lieu pour les départager.

La première finale s’est déroulée le jeudi 19 juin. Au terme d’un match dur et serré, lors duquel Central Norte a compté les situations les plus claires de but, les deux équipes se sont quittées sur un score nul et vierge. Le match retour prenait alors encore plus d’importance. Le dimanche 22 juin, la finale historique a été remportée par le azabache, qui au terme d’une démonstration de football a battu les antonianos sur un score sans appel de 5 buts à 1, avec un quadruplé d’Osvaldo Renato Mattei (39′, 59′, 82′, 92′) et un but de Ramón Arsenio Benítez (42′).

Le jour où le clásico s’est joué sans public visiteur

Le dimanche 16 septembre 2012, le grand classique salteño devait être joué au Estadio Martearena. Mais, à cause de barras antonianos, qui sont montés sur les filets pare-ballons pour protester contre le président González (qui ne leur aurait pas donné de places gratuitement), l’arbitre Federico Guaymás Tornero a décidé de suspendre la rencontre, alors que les équipes n’avaient pas joué la moindre minute.

Le Consejo Federal de Fútbol de AFA (Conseil Fédéral de Football) a alors décidé de reprogrammer le match (en punissant les supporters de Juventud) le mercredi 3 octobre 2012 au Estadio Martearena, et de fermer la popular sur (où vont les supporters du Santo). Le match a fini par se jouer. Dans un Estadio Martearena plein, en majorité de supporters en Noir et Blanc, Central Norte (qui a joué en jaune) s’est imposé 3-0 face à Juventud Antoniana avec des buts inscrits par Diego Magno, Emmanuel Martínez et Enzo Noir.

Le match de la relégation

Le samedi 3 mai 2014 est un jour gravé dans l’histoire du football à Salta. Le match pour ne pas descendre en Argentino B se disputait dans un Estadio Martearena plein à craquer.

Central Norte et Juventud Antoniana s’affrontait pour le maintien lors d’un match historique pour la province de Salta, mais également pour le pays, qui jusqu’alors n’avait pas assisté à un match de cet enjeu entre deux rivaux.

Durant la semaine précédant la rencontre, il y avait de nombreuses spéculations quant à la présence ou non de public, ou si le match devait se jouer dans une autre province. Finalement, après une réunion entre les dirigeants des deux clubs et les organismes de sécurité de la province, il a été décidé que le match serait disputé avec des supporters des deux clubs au stade Martearena, et que 19 000 billets seraient mis en vente (9 500 pour chaque club).

Le match a été comme les rencontres précédentes : tactique, avec beaucoup de fautes. Et de nombreuses polémiques. Le match était serré, jusqu’à ce que l’arbitre Carlos Boxler expulse Cristian Zurita (de Central Norte, pour accumulation de jaunes à la 29′). À partir de là, Juventud Antoniana a eu plus de possession, mais Central Norte ne lâchait pas et malgré l’infériorité numérique. Les minutes défilaient, et le gardien du Santo, Mariano Maino faisait parler de lui en réalisant des beaux arrêts. Il a sorti une frappe qui allait dans la lucarne de Matías Guerra et une autre de Oscar Altamirano, qui a laissé planer le doute si la balle avait franchi la ligne ou pas. Le gardien du Cuervo, Carlos de Giorgi, a également effectué des arrêts importants, dont un face à l’attaquant Marcos Litre en deuxième mi-temps.

Il y a eu d’autres expulsions : Matías Domene (48′) du côté de Juventud, Fabio Giménez (57′) et Alan Sánchez (107′) du côté de Central Norte, tous pour accumulations de cartons. En fin de deuxième mi-temps de la prolongation, Central Norte a réclamé deux penaltys que l’arbitre n’a pas signalé. Le match s’est ainsi terminé sur un match nul et le clásico allait se jouer aux tirs au but.

Et dans cet exercice, Juventud Antoniana a été plus efficace en convertissant ses 5 tirs au but, tandis que Mariano Maino a stoppé le tir du quatrième tireur de Central Norte, Martín Aguirre.

Ce match a marqué un avant et un après dans le football à Salta, un match sans précédent et qui restera marqué à vie pour les supporters des deux clubs, car Juventud Antoniana a fait descendre son grand rival Central Norte.

Comme disent les supporters de Santo aujourd’hui encore : « No te fuiste, te mandamos ».

Deux équipes qui ne manquent pas de soutien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici