Le titre en Coupe de l’UEFA qui a marqué le début de la fin de Diego Maradona à Naples

1
166
Le titre en Coupe de l’UEFA qui a marqué le début de la fin de Diego Maradona à Naples
Source image : UEFA.com

Le 17 mai 1989, Diego Armando Maradona plaçait Naples au sommet de l’Europe en aidant son équipe à vaincre les Allemands de Stuttgart en finale de la Coupe de l’UEFA, aujourd’hui connue sous le nom de Ligue Europa. Il s’agit du seul titre international en club de Diego, ainsi que de l’unique victoire de l’équipe italienne dans une compétition organisée par l’UEFA. Cependant, cette victoire représente plus que cela. Elle correspond aussi au début de la fin de l’histoire d’amour entre El Diez et le club napolitain, qui avait déjà commencé à être conflictuelle.

Diego Maradona et la Coupe de l’UEFA 1989 avec Naples : le début de la fin

Naples est arrivé dans la compétition après avoir remporté son premier Scudetto lors de la saison 1986/87, qui a brisé l’hégémonie des équipes du nord. En quart de finale, le club napolitain a réalisé un bel exploit en éliminant la Juventus avec une belle victoire 3-0 au San Paolo, après avoir perdu 2-0 au match aller. En demi-finale, c’est le géant allemand du Bayern Munich qui a été la victime de Diego et de ses coéquipiers, dans un match marqué le légendaire échauffement de Pelusa au rythme de Live is Life.

Stuttgart les attendait en finale. Comme Naples, le club allait disputer pour la première fois une finale d’une compétition internationale. Le match aller s’est joué au San Paolo, avec le club napolitain qui s’est imposé 2-1, grâce notamment à un but du natif de Villa Fiorito sur penalty. Quelques jours plus tard, le 17 mai, le match s’est soldé par un match nul 3-3 en Allemagne. Diego a offert deux passes décisives, dont une de la tête, et a ainsi soulevé le trophée européen. Voir le résumé de la finale.

Cependant, alors que les joueurs ont commencé à fêter le titre, il y a un détail précis qui est peut-être passé inaperçu à l’époque, mais qui est devenu par la suite très pertinent et a marqué la fin du cycle de Maradona en Italie. Alors que Diego, fidèle à son style, tenait le trophée avec Corrado Ferlaino, président du club, un dialogue entre les deux hommes a marqué le passage du Diez à Naples :

C’est bon. J’ai fait tout ce que j’avais à faire. Je peux partir“, a alors dit Diego à son président, comme l’a reporté Daniel Arcucci dans le magazine El Grafico. “Aujourd’hui, nous avons gagné. Nous devons continuer à gagner. Et pour continuer à gagner, il faut que tu restes au club“, lui a alors répondu le président italien. Au milieu de tout cela ? Une promesse non tenue.

La promesse non tenue qui a empêché Maradona de rejoindre la France et déclenché la “guerre” avec Naples

Diego Maradona fête le titre de la Coupe de l'UEFA remporté en 1989 face à Stuttgart
Diego Maradona fête le titre de la Coupe de l’UEFA remporté en 1989 face à Stuttgart

Ne parlons pas de chiffres, je te donne le double de ce que Naples te paie… Je te veux, coûte que coûte !“, lui avait lancé Bernard Tapie, le président controversé de l’Olympique de Marseille, condamné des années plus tard pour avoir truqué des matchs.

Sachant tout cela, Ferlaino, président du club napolitain, a fait une promesse au Diez. “Si on gagne l’UEFA, je te laisserai partir“. Ces mots ont servi de carburant pour Diego, mais le président de Naples ne voulait pas devenir “le fils de pute qui a laissé partir Maradona“. Ce dialogue – ainsi que la phrase mentionnée ci-dessus – est tiré du livre Yo soy el Diego de la gente.

Diego avait fait sa part du marché, il ne manquait plus que Ferlaino respecte sa parole. Mais le président du Napoli avait d’autres plans et il lui a fait savoir lors de la célébration du titre en lui disant à l’oreille : “Nous allons honorer le contrat, n’est-ce pas ? Je ne te vends pas, j’avais juste dis ça pour te motiver“.

Maradona voulait “lui briser la coupe sur sa tête“, comme il l’a raconté dans son livre. Et c’est là qu’une autre guerre a commencé. Le Diez a prolongé ses vacances trop longtemps, Ferlaino s’est fâché avec Guillermo Coppola au téléphone, des photos compromettantes avec la Camorra sont apparues, des rumeurs de vie nocturne, de drogue… Et au milieu de tout ce chaos, il parviendra tout de même à réaliser une nouvelle saison qui restera gravée dans l’histoire en étant champion de Serie A, vainqueur de la Supercoupe d’Italie et finaliste de la Coupe du Monde avec l’équipe nationale argentine.

A lire aussi :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici