Flamengo est triple champion de la Copa Libertadores !

3
104
Flamengo champion de la Copa Libertadores 2022
Source : CONMEBOL.com

Peu de noms représentent autant le succès de Flamengo en Libertadores lors des deux derniers titres, en 2019 et 2022, que Gabigol. L’attaquant a été l’auteur du but de la victoire 1-0 contre l’Athletico Paranaense à Guayaquil. Le Mengão a été la meilleure équipe de la compétition, de bout en bout. Gabigol a joué un rôle crucial, mais il n’a pas été le seul. Éverton Ribeiro a fait un grand match et lui a offert la passe décisive, et João Gomes a montré son immense qualité qui a fait de lui un joueur clé de Flamengo.

Une belle prestation de l’Athletico jusqu’à l’expulsion

La stratégie de l’Athletico a été très efficace en première période, et l’équipe a réussi à empêcher Flamengo de construire des actions, tout en parvenant à menacer ponctuellement le but adverse. L’expulsion de Pedro Henrique juste avant la pause a été un facteur décisif pour déséquilibrer le match et Flamengo a su en profiter.

Un nouveau triple champion

Avec ce sacre, Flamengo rejoint le groupe restreint des équipes brésiliennes triple championnes d’Amérique aux côtés de São Paulo, Santos, Grêmio et Palmeiras.

Les compositions

Dorival Júnior a aligné son équipe type pour affronter le Furacão. João Gomes est revenu dans l’équipe, pour former le milieu de terrain avec Thiago Maia, tandis qu’Éverton Ribeiro et Giorgian De Arrascaeta avaient plus de liberté. En attaque, Gabigol formait un duo avec Pedro.

L’Athletico est arrivé avec une nouveauté : Vitor Bueno a été aligné à la place d’Agustín Canobbio. Du coup, le milieu de terrain était plus compact, avec Hugo Moura, Fernandinho et Alex Santana dans l’axe, Vitinho et Vitor Bueno sur les côtés et le jeune Vitor Roque en attaque.

Un stade à moitié vide

Comme cela s’était déjà produit lors d’autres finales, on pouvait voir des espaces vides dans le stade Monumental Banco Pichincha. On pouvait voir beaucoup de maillots jaunes, de Barcelona de Guayaquil, club propriétaire du stade. Derrière l’un des buts, la tribune présentait de grands espaces visiblement vides. Idem dans les tribunes centrales.

Une première période équilibrée jusqu’à l’expulsion

Lors des premières minutes, on a pu voir le positionnement de l’attaquant Vitinho, qui évoluait presque comme un ailier gauche. Le latéral gauche, Abner, devenait quant à lui troisième défenseur central afin d’être au marquage de Gabigol, tandis que Pedro Henrique était surveillé par Pedro et Thiago Helena. Vitinho gardait un œil sur les montées de Rodinei.

À la 11e minute, après une erreur de David Luiz, Vitinho a récupéré le ballon et a frappé fort, mais le gardien Santos était bien placé et a repoussé son tir. Dans la foulée, une volée d’Alex Santana est passée au-dessus.

En difficultés pour attaquer dans les premières minutes, Flamengo n’a réussi à tirer au but qu’à la 14ème minute, mais le tir de Rodinei a été sans danger pour le gardien Bento. Le Mengão avait du mal à se créer des occasions face à la défense compacte de l’Athletico. L’équipe était dans la moitié de terrain adverse, mais ne parvenait pas à trouver les espaces. Les consignes de marquages individuels étaient bien respectées. Pour ne rien arranger, Filipe Luis a dû quitter le terrain, blessé, à la 20e minute. Ayrton Lucas est entré à sa place.

L’Athletico s’est retrouvé avec un joueur en moins à la 43e minute. Le défenseur Pedro Henrique, qui avait déjà un carton jaune pour une faute sur Gabigol, a fait un tacle en retard sur Ayrton Lucas. L’arbitre lui a alors donné un deuxième carton jaune et l’a expulsé, pour le plus grand dam de l’entraîneur Luiz Felipe Scolari.

Peu après l’expulsion, à la 48e minute, dans le temps additionnel, le but est arrivé. Éverton Ribeiro a fait un une-deux avec Rodinei avant de centrer en première intention dans la surface pour trouver Gabigol au deuxième poteau, toujours présent là où il faut pour finaliser les actions. 1-0 pour Flamengo. C’est le quatrième but de l’attaquant en trois finales de Libertadores. C’est ainsi que s’est terminée la première période.

Une seconde période maîtrisée par Flamengo

Au retour de la pause, Felipão a fait entrer le défenseur Matheus Felipe à la place d’Alex Santana. Puis quelques minutes plus tard, à la 57e minute, d’autres changements sont intervenus : Agustín Canobbio est entré à la place de Vitor Bueno et Rômulo à la place de Vitinho. L’équipe de l’Athletico voulait jouer plus offensif.

L’expulsion a mis à mal la stratégie de marquage individuelle. En conséquence, l’Athletico a eu plus de difficultés à défendre et a également vu Flamengo contrôler la possession du ballon. L’équipe de Dorival parvenait à baisser le rythme avec tranquillité, afin d’empêcher le Furacão de réagir.

A la 71ème minute, le milieu de terrain Arturo Vidal est entré en jeu à la place de Thiago Maia. Le Chilien a été conspué par les supporters équatoriens. Après tout, le Chili a tenté de faire disqualifier l’Équateur de la Coupe pour l’affaire Byron Castillo.

Flamengo contrôlait bien la rencontre et parvenait à se procurer des occasions. On était plus proche de voir le Fla doubler la marque que d’assister à une égalisation. Malgré tout, l’Athletico s’est tout de même créé quelques occasions dangereuses. Flamengo a pris des risques, mais a fait un bon match, avec comme éléments forts Éverton Ribeiro et João Gomes, ainsi qu’Arrascaeta qui a également fait un bon match. Pedro, plus en retrait, n’a pas su se mettre en évidence.

Cette victoire place définitivement Flamengo parmi les grandes puissances en Amérique, avec deux titres gagnés sur trois finales disputées sur les quatre dernières années, en 2019, 2021 et 2022. Un sacre qui fait entrer de nombreux joueurs de Flamengo au panthéon des légendes, dont Gabigol qui fait certainement partie des plus éminents.

L’Athletico a fait un match digne et a rivalisé jusqu’à la fin. Le club de la ville de Curitiba s’en sort avec une défaite, mais a de quoi être fier de ce qu’il a accompli. L’expulsion a été lourde de conséquence pour le Furacão, surtout contre une équipe comme Flamengo, qui a totalement maîtrisé la possession du ballon. C’est en toute logique que la Copa Libertadores va à Rio. Prochaine étape, la Coupe du monde des clubs, et pourquoi pas une finale face au Real Madrid.

Le parcours du champion

Un champion invaincu

Flamengo a remporté la Libertadores 2022 après un parcours quasi parfait. Invaincu, le Mengão n’a concédé qu’un seul match nul et a remporté ses 12 autres matchs !

A lire aussi :

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici