Palmeiras bat Flamengo et remporte sa troisième Copa Libertadores !

3
142
Palmeiras champion de la Copa Libertadores 2021
Source : CONMEBOL Libertadores

Une nouvelle fois au bout du suspens, une nouvelle fois grâce à un héros improbable, Palmeiras conserve son titre de meilleure équipe d’Amérique. Le Verdão est désormais triple vainqueur de la compétition, après avoir gagné 2-1 contre Flamengo, samedi après-midi, à Montevideo (Uruguay), et conserve sa domination continentale avec un deuxième sacre consécutif, après avoir remporté l’édition 2020 en janvier dernier, contre Santos, au Maracanã. Si au début de l’année, Breno Lopes était le héros, cette fois c’est Deyverson qui a inscrit le but décisif pour le Verdão. Durant les prolongations, il a provoqué une erreur d’Andreas Pereira, puis a marqué le but du titre. Avant lui, Raphael Veiga et Gabigol avaient marqué dans le temps réglementaire. Après un match quasiment sans faute, l’équipe d’Abel Ferreira se rendra une nouvelle fois à la Coupe du monde des clubs au début de l’année prochaine. En attendant, il est temps de célébrer une fois de plus : l’Amérique est toujours verte.

L’avant match

La fête a commencé avec le show d’Anitta, qui a combiné rythme et danse dans la chaude après-midi uruguayenne devant les près de 45 000 personnes présentes dans le stade mythique du Centenario.

Palmeiras – Flamengo 2-1 : résumé de la finale de Libertadores

La première période

Palmeiras a eu la mainmise sur les 45 premières minutes. L’équipe d’Abel Ferreira a laissé le ballon à l’adversaire, comme elle aime tant le faire, et a mis en place le piège pour profiter des espaces laissés par les latéraux. À la cinquième minute, Gustavo Gomez a lancé Mayke dans la profondeur, qui a vu Raphael Veiga seul en retrait et lui a adressé une passe, que le milieu de terrain s’est chargé de transformer en but pour permettre à son équipe d’ouvrir le score à Montevideo.

Après cela, le Rubro-Negro a essayé de trouver des moyens de percer la bonne défense palmeirense, avec des percées de David Luiz dans l’espoir d’ouvrir la défense rivale. Malgré une possession de balle de 63%, le ballon est peu passé par les pieds d’Arrascaeta et Gabigol. Mais quand ils ont eu le ballon, cela a tout de suite été dangereux, comme lorsque le tir d’Arrascaeta a obligé Weverton à se déployer. Bruno Henrique a également eu des opportunités, mais il avait toujours Mayke (peut-être le meilleur sur le terrain) et Gómez derrière lui. Défensivement, c’était une première période presque parfaite de Palmeiras.

La seconde période

Au retour des vestiaires, Flamengo est revenu en force et s’est procuré deux occasions par l’intermédiaire de Gabigol : dans la première, il a été stoppé par Danilo et Gómez, et dans la seconde, il n’a pas réussi à reprendre la déviation de Willian Arão après un corner. Palmeiras est resté fidèle à sa stratégie de départ, avec une ligne de cinq défenseurs et en laissant le ballon à son adversaire.

L’équipe d’Abel Ferreira a tout de même créé du danger, avec un tir de loin de Rony qui a mis Diego Alves a contribution, mais le Rubro-Negro est monté en puissance et a commencé à être plus incisif. David Luiz a obligé Weverton a faire un miracle, tel un gardien de handball. Peu après, Bruno Henrique a sauté plus haut que Gómez mais a repris le ballon de la tête juste à côté. L’entrée en jeu de Michael à la place d’Éverton Ribeiro a rapproché encore plus le jeu de la surface de Palmeiras, et à force de tenter, cela a fini par payer. Flamengo a égalisé grâce à un but de Gabigol, qui a trompé Weverton avec une belle frappe croisée. Michael a ensuite eu l’occasion d’inscrire le but vainqueur, mais son tir est passé juste à côté.

La prolongation

Kenedy est arrivé d’un côté, et Deyverson de l’autre. Dans un match équilibré et plein de stars, c’est finalement l’attaquant de Palmeiras qui a fait la différence après quatre minutes de la première mi-temps des prolongations. Il a profité d’une erreur d’Andreas Pereira pour récupérer le ballon et tromper Diego Alves, pour le plus grand délire des supporters alviverdes présents au Estadio Centenario. Renato Gaúcho a répondu en faisant entrer (peut-être trop tard) Pedro et Vitinho. Puis, déjà en désespoir de cause, le Fla a commencé à envoyer des longs ballons dans la surface, mais a buté sur la défense de Palmeiras. Avant même le coup de sifflet final, des joueuers comme Luiz Adriano et Jorge faisaient déjà la fête sur le banc. Et le titre est arrivé quelques minutes plus tard.

Un “tri” de plus

Avec le titre de samedi, Palmeiras égale Gremio, São Paulo et Santos en tant que plus grands champions brésiliens de la Libertadores. En plus des deux derniers titres, ils ont également soulevé le trophée en 1999.

Le parcours du champion

Palmeiras a remporté la Copa Libertadores avec seulement une défaite en 13 matchs, lors de la phase de poule contre Defensa y Justicia (3-4). Ils ont pris la première place du groupe A, avec 15 points. En huitième de finale, le Verdão s’est imposé deux fois 1-0 contre Universidad Catolica. En quart, il a éliminé son rival São Paulo grâce à une victoire 3-0 lors du match retour à l’Allianz Parque. En demi-finale, Palmeiras est parvenu à éliminer le grand favori, l’Atlético Mineiro grâce à la règle du but marqué à l’extérieur (qui n’existera plus la saison prochaine). Enfin, en finale, le club paulista est venu à bout de Flamengo pour remporter la troisième Copa Libertadores de son histoire.

Un nouveau héros improbable

En janvier, Breno Lopes. En novembre, Deyverson. Une fois de plus, un attaquant habituellement remplaçant a été lancé par Abel Ferreira dans les dernières minutes d’une Libertadores… et il a fait la différence. Cette fois, c’est Deyverson, qui a porté le numéro 9 dans la compétition et l’a honoré au moment le plus important : en véritable avant-centre, il a mis la pression sur Andreas Pereira, a récupéré le ballon et a terminé le travail en trompant Diego Alves pour offrir au Verdão son deuxième titre continental consécutif. Une belle récompense pour ce joueur qui divise les opinions, mais qui comprend très bien les supporters de Palmeiras et qui, une fois de plus, a réussi à leur faire plaisir de la meilleure façon ! Après tout, c’est aussi son but qui avait permis de remporter le titre brésilien en 2018, lors d’un match contre Vasco.

A lire aussi :

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici