L’Atlético Mineiro est champion du Brésil 2021 !

3
76
Atlético Mineiro champion du Brasileirão 2021

L’Atlético-MG est champion du Brésil ! 50 ans après son premier sacre, le Galo a remporté le titre national jeudi, grâce à une victoire 3-2 contre Bahia 3-2 à l’Arena Fonte Nova. Après une première mi-temps équilibrée, le Tricolor, qui lutte contre la relégation, a cru faire le plus dur en menant 2-0 en seconde période, grâce à des buts de Luiz Otávio et Gilberto, mais a vu l’équipe mineira renverser la rencontre en six minutes, avec Hulk qui a marqué sur penalty et Keno qui a inscrit deux autres buts (des golaços !).

Avec cette victoire, l’Atletico-MG compte désormais 81 points et ne risque plus d’être rattrapé par Flamengo, deuxième, avec 11 points de retard alors qu’il ne reste plus que trois matchs à jouer. Bahia, en revanche, reste en grand danger dans la zone de relégation. Le club baiano pointe à la 17ème place avec 40 points.

Bahia 2-3 Atlético-MG

L’Atlético champion 50 ans après

Le traversée du désert de l’Atlético Mineiro a duré cinq décennies, avec en cours de route de nombreux moments tragiques. Le titre de 1971 est bien sûr une source de fierté. Pendant longtemps, le Galo a été considéré comme le premier champion national. Telê Santana a été immortalisé, Dadá Maravilha, Vantuir, Vanderlei, Humberto Ramos et d’autres grands noms restent des légendes alvinegras.

Pourtant, on ne peut pas dire que l’Atlético Mineiro ne parvenait pas à remporter le Brasileirão en raison de l’incompétence du club. Le Galo a eu plusieurs grandes équipes et a réalisé de très belles campagnes. Mais, à cause de matchs aux décisions arbitrales douteuses, et d’autres moments où la chance semblait leur tourner le dos, ils ne parvenaient pas à remporter un nouveau titre. N’importe quelle liste sur les meilleures équipes de l’histoire du Championnat du Brésil doit inclure le Galo des années 1870-1980. Ils ont terminé deuxième à deux reprises et deux fois troisième, avec des équipes qui comprenaient des joueurs parmi les plus talentueux de cette époque. Reinaldo, Toninho Cerezo, Paulo Isidoro, Luisinho, Éder, Joao Leite et tant d’autres étaient tous des joueurs qui n’ont pas eu besoin de remporter le Brasileirão pour faire l’unanimité, notamment pour leurs apparitions en Seleção ou pour leurs six titres de champions de l’Etat de Minas Gerais. Malgré tout, ils auraient mérité de remporter au moins une fois le titre national.

Au fil des ans, entre les années 1980 et 1990, le Galo a coexisté avec d’autres équipes qui ont parfois réalisé de belles campagnes dans les phases de qualification du Brasileiro et suscité l’espoir de leurs supporters, mais qui n’ont pas su faire la différence dans les phases à élimination directe. Cela a été le cas en 1986, 1987 et 1990, par exemple. Et même si l’augmentation du nombre de compétitions dans les années 1990 a donné à l’Atletico de nouvelles occasions de célébrer ses premiers titres continentaux, en remportant deux fois la Copa Conmebol, le recrutement de stars nationales n’a pas résout le manque de réussite dans le Championnat du Brésil. D’autres campagnes impressionnantes ont suivi, mais toujours pas de titre, comme avec la défaite en finale de 1999.

Il convient toutefois de souligner que les supporters de l’Atlético n’ont pas connu que des déceptions au cours de ces 50 années. Et les bons moments, bien sûr, ne se limitent pas seulement aux titres remportés au cours de la période. La plus grande satisfaction du Galo réside dans son identité, et la passion a toujours guidé le club. Cette foi a contribué à former le “caractère atleticano”. La grandeur du Clube Atlético Mineiro ne se limite pas uniquement aux trophées ou aux idoles. “Lutar, lutar, lutar” (Lutter, lutter, lutter) est la partie la plus importante de l’hymne selon les Alvinegros.

Si la trajectoire du Galo a été marquée par des obstacles et des faux-pas, la résistance et l’esprit des supporters en ont toujours dit plus sur le club. Et, avant que la période de gloire n’arrive vraiment, le début du nouveau siècle a réservé une relégation en Série B. C’était le moment de montrer sa passion pour le club, avec un stade plein, et de se relever pour revenir plus fort. Plus fort et plus vindicatif. La récompense ne se fera pas attendre non plus, puisque l’Atlético Mineiro commencera à réaliser des exploits autrefois tant désirés par ses supporters. La décennie 2010, après tout, est la décennie d’une équipe conçue pour refuser l’impossible.

La Libertadores remportée par le Galo en 2013 sera l’une des plus mémorables de l’histoire. Et ce n’est pas grâce arrêts de Victor, au génie de Ronaldinho, ou aux buts marqués au bout du suspens, mais pour la façon dont tous ces éléments se sont entrelacés de manière fantastique pour décrocher le trophée pour la toute première fois.

Et le plus impressionnant, c’est que l’Atlético allait répéter cette trajectoire une nouvelle fois, un an plus tard, pour remporter la Copa do Brasil, avec des revirements de situation qui sont devenus une constante. Toutefois, toujours pas de Brasileirão.

Alors que l’Atlético Mineiro soulevait deux nouveaux trophées dans son histoire, le club montrait également sa force en Série A. Le Galo était très compétitif, mais n’avait pas nécessairement le souffle nécessaire dans une compétition de type championnat. Cela a commencé en 2009, saison durant laquelle l’Atlético a passé plusieurs journées en tête avant de s’écrouler. Cette dynamique s’est répétée en 2012, quand l’équipe a été en tête durant 14 journées en tête, ce qui a contribué à la conquête de la Libertadores, avec une qualification pour le tournoi continental l’année suivante, mais qui n’a pas permis aux Alvinegros de rester dans la course pour le titre national. En 2015, ils sont moins restés en tête. Et une autre tentative semblait avoir lieu en 2020, lorsque la course au titre semblait ouverte. L’Atlético a alors fini à trois points du champion, Flamengo.

Sur les neuf dernières éditions de la Série A, l’Atlético n’a pas terminé dans le top 10 qu’une seule fois, et a terminé cinq fois parmi les cinq premiers, avec deux deuxième place. Le club est resté 30 journées à la place de leader et a gagné son ticket pour la Copa Libertadores à sept reprises. Il ne manquait pas grand chose pour que le Galo remporte enfin le titre tant désiré.

La campagne de 2021 met en évidence la puissance de l’Atlético Mineiro, qui a passé 21 journées en tête depuis la fin de la première journée et est parvenu à creuser l’écart sur ses poursuivants, pour faire du titre une simple question de temps. Une courte attente pour ceux qui attendaient ce titre depuis si longtemps. L’équipe de Cuca a su tirer profit de son superbe effectif, de ses stars et d’une excellente série de résultats qui semblait la rendre imbattable. Et c’est surtout la façon dont le Galo s’est comporté à domicile qui a permis cette domination en tête du classement.

Il y a plusieurs noms incontournables dans le succès de l’Atlético. Hulk a réalisé un championnat historique pour son retour au Brésil. Keno, Guilherme Arana, Nacho Fernández, Éverson, Junior Alonso, Nathan Silva, Matías Zaracho, Jair, Allan, Mariano, Diego Costa etc ont été des éléments importants de cette campagne. Cuca confirme encore sa grandeur au club après avoir été sur la banc lors de la conquête de la Libertadores en 2013. L’équipe actuelle du Galo semble honorer tout le poids que son maillot porte dans le Brasileirão, ainsi que les grandes idoles qui n’ont pas forcément été récompensées comme elles auraient dû l’être.

Il faut également souligner le poids des supporters dans cette conquête. Après tant de stades vides en raison de la pandémie, le peuple pouvait enfin encourager son équipe dans cette dernière ligne droite. Malgré des billets vendus à des prix exorbitants, ils ont répondu présent et ont contribué à la superbe campagne du club à domicile.

S’il existe des supporters qui ont un impact sur le terrain, l’atleticana en est un exemple. La longue attente s’est transformée en célébrations répétées jusqu’à jeudi, où le titre a enfin été mathématiquement confirmé, avec une victoire 3-2 à l’extérieur au terme d’un match au scénario incroyable. Cette fois, rien ne pourra empêcher les Alvinegros de soulever le trophée. Et tout cela, à un moment encore plus savoureux pour les supporters alors que leur grand rival, Cruzeiro, traverse une crise sans précédant.

L’Atlético Mineiro veut aller plus loin. L’occasion de faire de 2021 une année encore plus inoubliable est là, avec les rencontres contre l’Athletico Paranaense en finale de Copa do Brasil qui pourraient offrir un rare doublé national – et une triple couronne qui servira à agacer un peu plus leurs rivaux. En outre, l’équipe semble suffisamment forte pour maintenir le rythme et remporter de nouveaux trophées.

Le seul doute des Atleticanos les plus prudents porte sur les conséquences que le mécénat peut avoir dans le futur, à cause des dettes très élevées. Pour l’instant, la stratégie agressive donne des résultats et les titres sont exactement importants pour faire tourner la roue. À terme, il est nécessaire que la situation se consolide et que de nouvelles sources de revenus soient stabilisées, comme le nouveau stade.

Mais si l’avenir promet encore de nouveaux défis à l’Atlético, sur et en dehors du terrain, les supporters doivent se donner le droit, en ce moment, de profiter du présent. Pour oublier un passé qui a duré un demi-siècle dans le Brasileirão.

La campagne du champion

A lire aussi :

3 Commentaires

  1. […] Avec le titre assuré depuis jeudi, après la victoire 3-2 contre Bahia, le Galo a disputé le match commémoratif contre Bragantino au Mineirão. Et on a eu droit à un match spectaculaire avec des buts à la pelle. Sept buts inscrits, des rebondissements et au final, le nouveau champion brésilien s’est à nouveau imposé. Une victoire 4-3. Et beaucoup d’émotion au Mineirão, avec le trophée du Brasileirão soulevé après 50 ans d’attente. En 1971, le but du titre avait été marqué par l’idole Dadá Maravilha, et c’est lui qui a été chargé d’apporter le trophée sur le terrain pour les nouveaux champions. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici