L’histoire de Facundo Farías, la pépite de Colón convoitée par les plus grands

2
473
Facundo Farias

Facundo Farías est le joueur dont on parle le plus lors de ce mercato en Argentine, car il intéresse les deux grands rivaux Boca Juniors et River Plate. En effet, le jeune attaquant de Colón qui a brillé cette saison avec l’équipe d’Eduardo Domínguez est convoité par Juan Román Riquelme et Marcelo Gallardo.

Bien qu’il se considère plutôt comme un “numéro 10” (enganche), il joue actuellement au poste de milieu offensif. Comme Carlos Tevez, Facundo Farias a le potrero dans le sang, et son idole est Diego Armando Maradona, qu’il a tatoué sur son mollet droit. Il admire également Angel Correa et Thiago Almada.

Si La Joya, comme on le surnomme au Sabalero, vit un très bon moment, et que beaucoup osent déjà lui prédire un grand avenir dans le football européen, sa vie n’a pas toujours été rose. Au contraire. Au cours de ses jeunes 19 années de vie, il a dû traverser des moments difficiles.

L’histoire difficle de Facundo Farias, la pépite de Colón

Farías grandit dans une famille modeste et commence sa carrière de footballeur au Corinthians de Santa Fe, un club de quartier qui aujourd’hui n’existe plus. Durant son passage au club, il devient très proche de Dario Duarte, l’un de ses entraîneurs. Plus tard, la vie les unira tous deux dans la douleur : l’entraîneur a perdu son fils de 18 ans et alors qu’il n’avait que 10 ans, Farías a vu sa mère partir d’un cancer.

Bien que Facundo passait beaucoup de temps avec sa grand-mère Elena, sa mère Monica, alors âgée de 26 ans, était l’un des piliers de sa vie. C’est elle qui l’emmenait et le récupérait à chaque séance d’entraînement.

Lorsque le Corinthians a été dissous, plusieurs entraîneurs qui y travaillaient sont partis à Unión et ont voulu emmener Farías avec eux. Mais, la passion du jeune joueur pour Colón était plus fort et il a refusé de partir. Finalement, Duarte a rejoint le Sabalero et a amené La Joya avec lui.

Le 2 novembre 2019, à l’âge de 17 ans, l’attaquant fait ses débuts en Primera División, lors d’un match contre l’Atlético Tucumán, pour la Superliga 2019/2020. Ce jour-là, il sort du banc en seconde période et ne peut rien faire pour empêcher la défaite 2-0 de son équipe.

Trois mois plus tard, en février 2020, il signe son premier contrat professionnel avec la formation de Santa Fe. Juste avant le début d’une pandémie qui lui fera subir deux autres pertes : en mai 2021, son père, patient à risque du fait de son alcoolisme et atteint d’une cirrhose meurt du Covid-19 ; peu après, sa grand-mère Elena est également victime du virus.

Malheureusement, pour des circonstances diverses, il est seul dans la vie. Les joueurs plus âgés essaient de bien s’occuper de lui. Eduardo Domínguez est très proche de lui et l’équipe l’est également. Il est la pépite de Colón, un joueur qui a un grand avenir et que nous voyons tous réussir. Il doit rester calme, continuer à apprendre et à grandir comme il le fait. La chose la plus importante ici est l’humilité“, a déclaré la Pulga Rodríguez, lorsqu’il jouait encore à Colón.

Quelle est la situation contractuelle de Facundo Farías à Colón ?

Le meneur de jeu, l’une des stars du titre de Colón en Copa de la Liga Profesional, a un contrat avec le Sabalero jusqu’en décembre 2023 et une clause libératoire très élevée pour le football argentin : si Boca ou River le veut, ils doivent débourser 10 millions de dollars à l’équipe de Santa Fe.

Facundo Farías et la “folie” de la Bombonera

Facundo Farias, qui a rencontré et pris une photo avec Juan Roman Riquelme, a déjà fait savoir qu’il aimerait porter le maillot de Boca. “Le jour où j’y suis allé, c’était la folie dans le stade. Oui, ça me donne envie“, avait-t-il déclaré sur ESPN.

Quelques semaines plus tard, le jeune homme a déclaré : “Je veux progresser et sauter le pas“. Quant à la possibilité de revêtir le maillot de Boca, la pépite de Colón a révélé qu’il avait eu une conversation avec Riquelme à la Bombonera : “Avec Roman (Riquelme), après le match que nous avons joué contre Boca à la Bombonera, on a eu une petite conversation et on a plaisanté“. Avant de conclure : “Oui, cette plaisanterie était un peu séduisante. Riquelme a essayé de me séduire“.

Interrogé par TyCSports.com sur sa préférence entre Boca et River, Facundo Farías a préféré ne pas se mouiller : “J’ai un favori, mais je préfère le garder pour moi. C’est difficile à dire“.

Que fera Farías si aucune offre ne convient à Colón ?

La jeune promesse ne voit pas d’un mauvais œil le fait de rester au Sabalero car “de très beaux défis arrivent”. “Tout le monde veut faire le grand saut et s’améliorer, mais nous avons trois compétitions à disputer. Jouer en Copa Libertadores pour le club dont je suis supporter est aussi un très grand rêve“.

En ce qui concerne l’incertitude entourant son avenir, il n’a pas mâché ses mots : “C’est au président (José Vignatti) de le définir. Peut-être ai-je encore besoin d’une année supplémentaire pour m’adapter et me polir un peu plus. Je suis bien ici et cela me conviendrait très bien. Des recrues vont sûrement arriver et c’est encourageant“.

Quel pays européen plaît à Farias ?

J’aime le championnat anglais, car c’est l’un des plus compétitifs, mais aussi le championnat espagnol pour la langue“.

Farías et la sélection argentine

Après que Lionel Scaloni ait fait appel à plusieurs jeunes lors de sa dernière convocation pour les éliminatoires, les espoirs du joueur du Colón d’être convoqué et de pourquoi pas aller à la Coupe du monde ont augmenté. “S’il continue avec cette idée, je la vois très proche. Ce serait un rêve et s’il se réalise, j’en profiterai au maximum“.

Ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas fini d’entendre parler de Facundo Farias, et que ce soit du côté de Boca, de River ou même de Colón, on continuera à le voir éclabousser les pelouses de son talent.

A lire aussi :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici