Les meilleurs joueurs qui ont porté le numéro 10 avec la Sélection argentine

2
1097
Les meilleurs numéro 10 de la sélection Argentine

Dans le football, le numéro 10 représente en général le meilleur joueur de chaque équipe. En Argentine, lorsque l’on évoque ce numéro, on pense tout de suite à des cracks, notamment depuis que Maradona l’a porté. Depuis, c’est le rêve de nombreux Argentins de devenir son digne successeur.

Voici une sélection de grands joueurs qui ont porté le numéro 10 avec l’Albiceleste, avec plus ou moins de réussite.

Dix joueurs qui ont porté le n°10 de la Sélection argentine

Diego Armando Maradona

Pas de surprise, on ne peut pas parler de numéro 10 de l’Albiceleste sans penser à Diego. Comment résumer rapidement son parcours en sélection ? Il a débuté avec son pays lors de la Coupe du Monde 1982 en Espagne, lors de la transition Menotti-Bilardo, puis nous a montré toute l’étendue de son talent lors du Mondial mexicain de 1986. Il nous a alors présenté un football encore jamais vu auparavant, notamment lors du quart de finale contre l’Angleterre match lors duquel il a inscrit le plus beau but de l’histoire de la compétition, en plus de la fameuse « mano de Dios ».

Leadership émotionnel et sportif, charisme, habileté, technique et vice. Il est l’homme le plus adoré de toute l’Argentine et considéré comme un Dieu.

Lionel Messi

Pas besoin de le présenter. Le crack de Barcelone est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur du monde actuel, et il le prouve lors de chaque match avec Barcelone. En sélection, il a dû attendre avant de porter le fameux numéro 10, mais depuis qu’il l’a endossé en 2009, il ne le quitte plus.

Ses premières années avec l’équipe nationale ont été difficiles, avec des échecs lors des Coupes du monde en Allemagne et en Afrique du Sud, mais il a ensuite montré qu’il en avait les épaules et nous a montré tout son talent. Finaliste au Brésil en 2014 et en Copa America 2015 et 2016, il lui manque encore de remporter un grand titre avec l’Albiceleste pour pouvoir envisager de détrôner le grand Diego.

Leader footballistique, incomparable techniquement avec d’autres joueurs de l’actualité, intelligent, Messi est l’un des meilleurs joueurs de l’histoire.

Juan Román Riquelme

El último diez. Riquelme avait le profil type du meneur de jeu sud-américain. Technique, intelligent, avec une bonne vision du jeu, passeur et parfois buteur. Il est devenu la plus grande idole de Boca Juniors pour ses grandes capacités balle au pied et cela l’a conduit à l’équipe nationale, avec laquelle il a joué lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne et de la Copa América 2007 au Venezuela.

L’inoubliable 10 bostero est arrivé tard en équipe nationale et l’a quitté quand il l’a décidé, notamment en raison de divergences avec Diego Maradona, sélectionneur de l’équipe entre 2008 et 2010. Il représentait le numéro 10 classique, le meneur de jeu, le créatif, qui semblait marcher sur le terrain, mais qui à tout instant pouvait faire gagner un match. Pour en savoir plus sur ce joueur de talent : Juan Román Riquelme : el último diez

Mario Alberto Kempes

Cela peut sembler injuste de placer « El Matador » en quatrième position, sachant qu’il a été le premier 10 à être champion du monde avec l’Argentine en 1978. C’était un grand joueur, plus finisseur que passeur, contrairement aux numéros 10 traditionnels.

Kempes est l’un des plus grands joueurs de l’histoire du pays sud-américain. Il a brillé en tant qu’attaquant à River Plate, Valence et en sélection. Avec César Luís Menotti sur le banc, il a conquis la gloire.

Ariel Ortega

« El Burrito » était l’un des grands espoirs des Argentins pour être le successeur de Maradona, lorsque ce dernier a mis un terme à sa carrière. Il a été le premier à porter le fameux numéro 10 de la sélection lors d’un Mondial, en France 1998, après que Maradona ait été contrôlé positif au dopage en 94 aux États-Unis.

Habile et rusé, il jouait comme s’il était dans la rue ou dans la cour d’école. Ortega était un grand joueur qui avait d’énormes qualités, mais qui ne savait pas s’adapter aux changements tactiques du jeu, c’est pourquoi il s’est limité à briller dans son pays, où ils comprenaient son style de jeu sans lui en demander plus.

Pablo César Aimar

Messi a dit que Pablo Aimar était son idole. Rien que pour cela, le « Payaso » (le clown) mérite sa place dans le classement. Joueur de classe mondiale, il a mis un terme à sa carrière en 2015, pour le plus grand malheur des amateurs de spectacle. En effet, c’est un joueur qui a toujours montré une grande qualité balle au pied. Beaucoup le considéraient comme un danseur sur le terrain et cela lui a valu de porter le numéro 10 de l’Argentine, bien que par intermittence.

Il a en effet dû le partager avec un autre crack dont on a déjà parlé dans ce classement, son ami Riquelme. Mais il l’a porté notamment lors de la Coupe des Confédérations 2005.

Carlos Tévez

La star actuelle de Boca Juniors apparaît dans ce top, car il a eu l’occasion de briller avec le numéro 10 de la sélection, sous les commandes de Marcelo Bielsa. Il a été le 10 de son pays, mais seulement peu de temps, jusqu’à ce que Juan Román Riquelme rejoigne l’équipe. Il a alors commencé à avoir plus de responsabilités en tant qu’attaquant.

« El Apache » n’est qu’en septième position de ce classement à cause de la courte période durant laquelle il a porté le 10, même si dans n’importe quelle autre sélection, il ne fait aucun doute qu’il aurait pu le porter pendant plusieurs années sans problème.

Marcelo Gallardo

« El Muñeco », connu aujourd’hui pour ses succès en tant qu’entraîneur de River Plate, a lui aussi porté le maillot albiceleste avec le 10 sur le dos, bien que sur une courte période. Ses performances avec le club Millonario l’ont conduit à être le meneur de jeu de la sélection en 1995, lors de la Copa América en Uruguay, même si on ne peut pas vraiment dire que ce soit lui qui ait le mieux porté cette responsabilité.

Il était encore très jeune lorsqu’il a eu ce privilège, et même s’il a ensuite continué à être convoqué en équipe nationale pendant plusieurs années, il a vu d’autres joueurs porter ce maillot.

Antonio Rattin

Antonio Rattin n’était pas un numéro 10, pourtant il l’a porté. En effet, l’idole de Boca Juniors dans les années 60 a utilisé ce numéro lors de la Coupe du Monde 1966 en Angleterre. On se souvient d’ailleurs de son expulsion houleuse face aux Anglais. Vous pouvez retrouver cette anecdote dans l’article d’où vient la rivalité entre l’Argentine et l’Angleterre ?

Mais à cette époque, le numéro n’avait pas autant d’importance qu’aujourd’hui. Rattin était un milieu de terrain plus du style « Cholo » que Diego.

Diego Pablo Simeone

On termine ce top 10 avec « el Cholo » Simeone, non pas parce qu’il fait partie des meilleurs joueurs de l’histoire grâce à sa technique, mais plutôt parce que cela fait bizarre de l’imaginer avec ce numéro. Pourtant il l’a porté entre 1991 et 1993, lors de deux Copa América et une Coupe des Confédérations.

Diego Pablo Simeone a été le premier successeur de Maradona après sa retraite internationale à la fin de la Coupe du monde 1990 (il reviendra pourtant aux USA) et bien qu’il n’ait jamais essayé d’imiter Diego, il a eu la chance de porter ce maillot. Simeone était connu pour être un joueur dur au milieu de terrain et toujours à la limite, en plus d’avoir un sens tactique supérieur à la moyenne, comme il le montre désormais en tant qu’entraîneur à l’Atlético Madrid.

D’autres grands joueurs comme Éver Banega, Javier Pastore, Sergio Agüero, Ángel Di María, Ramón Heredia ont également porté le numéro 10, mais pas suffisamment pour apparaître dans ce classement.

D’autres au contraire ne l’ont pas porté, pourtant leur profil correspondait parfaitement à ce qu’on attend aujourd’hui d’un numéro 10. C’est le cas notamment de Norberto Alonso, qui lors du Mondial 78 a porté le numéro 1 (!).

On peut également citer Ricardo Bochini « El Bocha ». En Argentine, on lui doit d’ailleurs l’expression pase bochinesco (passe bochinesque) qui est utilisée pour décrire une passe permettant à un attaquant de se trouver en situation de marquer. S’il portait le numéro 3 avec l’Albiceleste, il avait bien le 10 avec l’Independiente, avec qui il a remporté de nombreux titres.

Curiosité

Alfredo Rojas a été le premier joueur argentin à porter le numéro 10 lors d’une Coupe du Monde. C’était lors du Mondial 1958 en Suède, lors de la rencontre face à l’Allemagne.

La sélection argentine en 1958, avant la rencontre contre l'Allemagne : Francisco Lombardo, coach Guillermo Stabile, Pedro Rodolfo Dellacha, goalkeeper Amadeo Carrizo, Jose Varacka, Nestor Raul Rossi, fitness coach Roberto Borau, Federico Vairo; Omar Orestes Corbatta, Eliseo Prado, Norberto Menendez, Alfredo Hugo Rojas, Pedro Zarate, an assistant.  +++(c) dpa - Report+++
La sélection argentine en 1958, avant la rencontre contre l’Allemagne : Francisco Lombardo, coach Guillermo Stabile, Pedro Rodolfo Dellacha, goalkeeper Amadeo Carrizo, Jose Varacka, Nestor Raul Rossi, fitness coach Roberto Borau, Federico Vairo; Omar Orestes Corbatta, Eliseo Prado, Norberto Menendez, Alfredo Hugo Rojas, Pedro Zarate, an assistant. +++(c) dpa – Report+++

A lire aussi :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici